L'Âme Sud...

22 septembre 2017

Dictionnaire de la méthode

Assurance

Nous pensions que, comme d'hab, nous avions la couverture générale médicale et rapatriement de notre contrat normal d'assurance voiture (GMF/Fidelia) ; mais non, pas cette fois-ci, car notre voyage 'excède 90 jours consécutifs hors de France'... Heureusement, la Carte bancaire Visa Premier qui, outre cette couverture médicale et rapatriement (BNP/Europ-Assistance), offre tout un paquet de garanties (perte/vol de bagages, retards d'avions (!), dommages sur voitures de location, etc) n'a pas cette restriction : elle couvre 'jusqu'à 90 jours consécutifs', quelle que soit la durée de l'absence hors France. Nuance importante qui fait que, finalement, nous sortons (bien) couverts.

Banque

Nous partons avec quelques billets (100$ et 200€, au cas où) et surtout trois cartes bancaires BNP : Carte Visa (Sue), Carte Visa Premier (B), et Carte Cirrus (réseau Mastercard), le tout enfoui (avec passeports et permis de conduire) dans nos petites poches autour du cou (des 'Georg' pour les intimes ;-))

Maison

Afin de ne pas laisser le courrier s'entasser et déborder de notre boîte aux lettres (très mauvais signal...), mais aussi de ne rien manquer d'important, la gentille Marie-Claude Guillaud a accepté de recevoir la totalité de notre courrier et d'ouvrir chaque enveloppe ; Mme Poupin passera à intervalles réguliers, notamment pour balayer les feuilles mortes entassées contre les portails (autre très mauvais signal !) ; par ailleurs nous laissons la clé de la porte d'entrée à notre gentille voisine du sud (Marie-Noëlle Miqueu) ; enfin, la Police Municipale est prévenue et nous sommes inclus dans leurs tournées quotidiennes (!).

Papiers

Nos passeports sont encore bons (n'expirent qu'en 2022) et, pour la première fois depuis très longtemps, nous n'avons besoin d'AUCUN VISA ! Sauf peut-être pour le Brésil à notre deuxième entrée en fin de voyage pour reprendre l'avion à Rio. Pour ce qui est des permis de conduire, B a le sien ainsi qu'un permis international valable jusqu'à fin 2018, et Sue vient (finalement, après 45 ans...) de convertir son permis britannique pour un permis français tout neuf format carte !

Sacs

Après 2 grands voyages au long cours, nos sacs achetés en 2013 sont comme neufs ; leur poids est inchangé : 3kg à vide, 10 kg à plein, ce qui signifie un choix et une gestion très fins des effets personnels (7 kg pour 100 jours...) ; la liste de leur contenu est donc, à très peu de choses près, identique à celle du Tour du Monde et donc trouvable sur TDM80 pour les plus curieux d'entre vous ! Un point nous inquiète un peu : après le Brésil, nous allons être, pratiquement sans interruption pendant tout le mois de novembre, entre 3000m (Bogota) et 4000m (LaPaz) d'altitude ! Ceci signifie sans doute que nous allons devoir acheter des vêtements chauds à Bogota (poncho, bonnet, gants,...) et en faire don à LaPaz un mois plus tard... ou plutôt attendre les latitudes 'fraiches' des fjords chiliens et de la patagonie argentine ? La gestion des écarts de température risque donc d'être beaucoup plus difficile que dans nos précédents périples, lesquels se déroulaient dans des atmosphères bien plus homogènes. Enfin, veremos...

Santé

A nos grands âges, ce dernier point a son importance ! Nous avons donc rendu visite(s) à notre médecin traitant et à notre dentiste, sans parler de quelques spécialistes. Ensuite nous partons avec une petite cargaison de produits médicamentaux (anti-cholesterol quotidien pour B, 1 mois d'antipaludéen quotidien (Amazone) pour tous les deux, produits anti-moustiques, anti soleil, anti mal-de-mer, et bien sur les incontournables Immodium, Ercéfuryl et... Dulcolax !), en espérant que leurs ordonnances convaincront suffisamment les polices anti-drogues des différents pays...; à ce propos, et comme dans tous nos déplacements, nous partons également avec une poudre blanchâtre (...) dans un petit sac en plastique : de la poudre texienne (la terre de Sommières d'antan) pour enlever les éventuelles tâches de gras de nos vêtements... Enfin, côté vaccins, seule la fièvre jaune est demandée pour l'Amazonie (notre dernière vaccination datant de moins de 10 ans est 'valable à vie'), mais nous avons fait renouveler nos DTPolio et anti-hépatite A (cf. mesvaccins.net); et puisque nous en étions aux vaccins, dans la foulée nous nous sommes fait vacciner contre la grippe ! Donc, là aussi, nous partons couverts.

Posté par blocbp à 17:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 octobre 2017

L'Âme Sud, c'est parti !

En tout cas dans nos têtes, ou plus exactement dans la tête de Sue qui, jusqu'à il y a quelque temps, n'était encore pas du tout convaincue de l'attrait de ce projet !

Alors voilà, ce nouveau voyage, c'est le tour des 7 pays d'Amérique du Sud (c'est-à-dire tous les 'vrais' pays moins le Vénézuela, déclaré impossible pour les mois qui viennent, tant par la communauté des routards que par le Quai d'Orsay, ainsi que le Paraguay et l'Uruguay déclarés 'moins intéressants' par les mêmes !) : Brasil, Colombia, Ecuador, Peru, Bolivia, Chile et Argentina. Le tout en 100 jours (4 octobre 2017 - 10 janvier 2018), et sac à dos (3kg de sac + 7kg d'effets = 10kg chacun), et par les moyens locaux les plus adéquats : avion, bus, voiture, train, bateau.

Bon, l'itinéraire n'est pas encore complètement arrêté, mais il commence à prendre forme, et ce en fonction de plusieurs données (ou contraintes) :

- l'immensité du continent : le Brésil tout seul, c'est 17 fois la France ; Caracas - Ushuaia, c'est plus de 10 000 km...

- pratiquement pas de trains, hormis quelques liaisons 'touristiques' ou 'fantaisistes' dans les pays andins...

- un bon tiers du parcours doit se faire à haute altitude : entre 3000 et 4000 m d'altitude sur la côte est entre Bogota et Jujuy...

... mais ça doit ressembler à quelque chose comme ça :

Itinéraire

Posté par blocbp à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2017

4 octobre : Tarbes-Paris (650 km en avion) + Paris-Rio (9180 km en avion)

WP_20171004_10_19_31_Pro

Voilà, c’est le grand jour, comme on dit. Ce matin, comme d’hab pour nos grands départs, Françoise J est venue nous conduire à l'aéroport de TOL (Tarbes-Ossun-Lourdes). Petit vol sans histoire.

A Paris, nous avons 3 RV :

  • D’abord avec Marie-Claude G pour lui passer les consignes ‘postales’ autour d’un casse-croute à Montparnasse ;
  • Puis avec Didier L, notre ‘logeur’ à Rio, pour recevoir ses conseils de ‘carioca d’honneur’, chez lui près du Châtelet ;
  • Ensuite et finalement, avec Nanette en fin d’apm au Chesnay pour nous faire conduire vers 20h jusqu'à Roissy d'où nous nous envolons à 23h30 !

Vol de nuit, en suivant presque le trajet de l’Aeropostale… N’avons nous rien oublié ? Supporterons-nous l'atmosphère de l’Altiplano ? 100 jours n’est-ce pas un peu trop long ? Questions, questions, questions… Heureusement il y a Les Parapluies de Cherbourg sur notre petit écran, et puis le sommeil finit par venir…

Posté par blocbp à 20:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2017

5 octobre : Rio (1)

 

Eh ben, les amis, quelle 1ere journée ! Arrivés ce matin à 5h40, nous nous couchons à 22h après avoir :

 

  • Sauté dans un taxi, jaune bien sur, et atteint le quartier Cosme Velho en moins de 30’, non sans avoir longé au passage le fameux ‘Sambadrome’ (1km de tribunes en béton édifiées pour les défilés du carnaval) ;

 

  • Installé nos petites affaires dans une espèce de petit palais privé (propriété d’une famille amie de Didier) en haut d’une rue pavée ondoyante mais qu’on dirait tout droit sortie du 19eme siècle… Chambre avec terrasse donnant sur la forêt primaire des contreforts du Corvovado, sdb, cuisine, couple de domestiques résidentes, nous nageons en pleine irréalité…

 

  • Grimpé - dans le funiculaire - en haut du Corcovado ( = bossu en brésilien, ce qui désigne non pas le Christ de 30m de haut sculpté et offert par la France, mais le monticule de 600m de haut sur lequel il est érigé) et pris notre premier café brésilien en contemplant ces lieux et plages mythiques aux noms si évocateurs que sont Flamengo, Botagogo, Copacabana, Ipanema,… Bref, nous y sommes !

 

  • Pris une petite collation (jus d’orange pressée dans un petit bar-bazar de coin de rue) et fait quelques emplettes avant de nous écrouler pour une petite sieste réparatrice (env 2h) ;

 

  • Pris le bus 582 Circular 2 Leblon-Urca (sic) à travers une grande partie de la ville jusqu'au pied du Pao de Azucar (Pain de Sucre), puis les deux télécabines successives qui conduisent à son sommet, pour contempler à nouveau mais au soleil couchant cette vaste métropole (6M au bas mot) répandue sur une gigantesque et superbe baie bordée de collines (morros), où se côtoient gratte-ciels du centre des affaires, belles demeures des années 1900 et favelas rampant tout en haut des ravines (il y en aurait… 1027, où s’entassent 20% des ‘cariocas’) ;

 

  • Marché jusqu'au quartier Urca (nous qui venons d’Urac…), sorte de petite ‘réserve’ bourgeoise récupérée sur la mer, où la nouvelle Mme Lamaison (Myriam et Didier viennent de se remarier à 70 ans) nous accueille chaleureusement dans sa jolie maison à la façade végétalisée pour un succulent diner de sa confection et un bavardage bien sympa sur Rio, Paris, le Brésil, nos vies ;

 

  • Sauté dans un Uber (oui, ça marche très fort ici aussi, pour 20-30% moins cher que le taxi), à katogan, qui nous dépose ‘chez nous’ à 22h...

 

Au terme de cette harassante mais fabuleuse première journée, nos interrogations de la veille nous semblent bien loin…

 

 

Autres photos à suivre dans message(s) suivants…

Posté par blocbp à 14:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

5 octobre : Photos +

 

 

Envoyé de mon téléphone Windows 10

 

Posté par blocbp à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


5 octobre : Photos ++

 

 

Envoyé de mon téléphone Windows 10

 

Posté par blocbp à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2017

6 octobre : Rio (2)

 

 

 

 

 

 

Journée plus calme aujourd'hui, ou plutôt moins spectaculaire, consacrée à la découverte du ‘vrai’ Rio.

 

Transport public aller-retour (bus et métro), et surtout pas mal de marche à pied à travers le Centro. Partis avant 11h, nous sommes rentrés après 17h, à temps pour faire qqs courses et nous préparer un petit frichti – enfin plutôt un petit bouilli - dans notre cuisine perso…

 

Grâce aux recommandations de l’ami Didier et aux indications du ‘Suetard’ (le Routard de Sue), nous avons donc arpenté les grandes avenues modernes (Branco, Vargas, 1 Março,…) pour nous perdre à intervalles réguliers dans le lacis de petites rues étroites et pavées qui les relient entre elles (Rosario, Ouvidor, Luis de Camoes, 7 Setembro,…) et qui sont autant de buttes témoins du Rio du 19eme siècle. Joli mélange dont on se demande combien de temps encore il pourra durer.

 

Plus près de la baie, la grande place du Quince de Novembro est un peu un résumé de l’histoire de la ville, de l'État de Rio, et donc du Brasil. On y trouve côte a côte le Paço Imperial, ancien palais du Vice-Roi (portugais) puis de l’Empereur Joan 1 et de son fils Pedro (brésiliens), et le premier Parlement d’Etat (de Rio), plus connu sous le nom de Palacio Tiradentes en hommage à ce dentiste (surnommé ‘arracheur de dents’ !) qui avait suscité puis pris la tête du mouvement anti colonial en 1789 avant d'être écartelé…

 

Petit rappel historique suffisant pour nos besoins :

1493 : les indiens brésiliens découvrent les conquistadors portugais (Pedro Cabral)

1494 : le Pape partage le continent en deux moitiés inégales (Espagne / Portugal)

1807 : Invasion Napoléonienne du Portugal, la cour se réfugie à Rio

1822 : proclamation de l'indépendance du Brésil (Pedro 1 puis 2)

1888 : abolition de l’esclavage, coup d'état, puis proclamation de la République en 1889

1930 : Getulio Vargas se prend pour Mussolini, mais jusqu'en…1964 !

1964 : les militaires prennent le pouvoir, et pour 20 ans de dictature

1985 : enfin la démocratie, mais avec nombreuses saccades et soubresauts…

 

Trois autres endroits-souvenirs marquants :

  • L’incroyable préciosité du Real Gabinete Portugues de Leitura
  • L'atmosphère 1900 de la Confiteira Colombo
  • L’harmonie silencieuse et un peu vide de la Casa Franca-Brasil

 

En fin de journée (après nous être maudits de ne pas avoir emporté le mobile de Sue…), première réservation de voiture pour le départ d'après demain.

 

Posté par blocbp à 17:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 octobre 2017

7 octobre : Rio (3)

 

 

 

 

 

Passé une bonne partie de la matinée dans les entrailles du Rio Sul, le plus grand centre commercial de Rio, à 5 minutes de la plage de Copacabana. Pour rien, puisque nous sommes très vite arrivés à la conclusion qu’il était exclu d’acheter un 2eme mobile aux prix mammouthesques affichés… Tant pis, et nous ferons donc comme dans nos voyages précédents : la débrouille.

 

Justement, pour illustrer la débrouille en question, nous passons une petite heure au frais dans la réception du Hilton de Copacabana connu pour son wifi d’enfer…

 

Et puis, à propos d’enfer, nous arrivons au paradis terrestre : Copacabana. C’est effectivement très beau. Un parfait arc de cercle de 4,5 km, une large plage (au moins 50 m), un sable superbe, très fin, très blanc, très propre, et des petits kiosques à boissons ou poissons. Nous louons deux vélos pour parcourir la distance sur une large piste ad’hoc, et puis nous poursuivons avec la baie suivante, celle d’Ipanema et de Leblon (sic) sur à peu près la même distance. Retour par le même chemin, vent de face en moins. Magnifique, et très agréable.

 

Et puis c’est une occasion de voir un peu les Brésiliens des cartes postales. C’est samedi, beaucoup de monde, tous fringués n’importe comment, enfin le moins possible, dans une joyeuse atmosphère de bonhommie et de bienveillance. C’est vraiment un peuple relax. Et toujours prêt à aider, comme ce vendeur de açai, sorte de pâte de fruit dont tout le monde raffole, qui nous fait goûter une grosse cuiller gratis…

 

Et puis, la démarche de débrouille continue, avec un retour au Rio Sul et une bonne heure passée avec un vendeur de chez l'opérateur Vivo (les autres s’appellent Claro, Tim et… Oi) pour finalement acheter une 2eme carte SIM pour un mois. Et être a peu prés autonomes…

 

Retour à la maison pour notre dernier soir…déjà.  Spaghettis, fruits. Demain c’est Iracambi !

 

 

Posté par blocbp à 02:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 octobre 2017

8 octobre : Rio - Iraçambi (330 km en voiture)

 

 

Nous savions depuis longtemps que nos retrouvailles avec Robin et Binka Lebreton seraient un moment exceptionnel : nous ne nous trompions pas.

 

Sacs refaits ‘à neuf’ nous quittons la maison à 8h, ce qui nous permet d’escalader les 300 marches de l’escalier situé en bout de rue, avec l'idée qu’elles pouvaient conduire à un début de favela. En fait, pas du tout, seulement à une autre petite partie de la ville. Tant pis, mais ceci ne nous fait pas regretter de ne pas avoir ‘visité une favela’ : malgré le double intérêt que cela pouvait représenter, sociologique pour les visiteurs et pécuniaire pour les visités, nous ne nous voyions pas du tout débarquer en groupe de riches voyeurs séniors au milieu de la pauvreté…

 

Nous hélons un taxi, jaune bien sur, et nous voici à l'aéroport où nous avions réservé l’avant-veille par internet une petite Fiat Palio chez Avis. Et à 10h nous voilà partis pour l’aventure du Brésil en voiture !

 

Première observation : on ne roule pas vite, vitesse limite 80 même sur autoroute, sauf certaines toutes petites portions ou l’on peut monter jusqu'à 110. Deuxième observation : les routes sont très bien signalisées, panneaux partout, même pour signaler les radars (peu nombreux). Troisième observation : dans l’ensemble les Brésiliens conduisent bien, ils respectent la signalisation, à part, comme partout, le barjot de service.

 

Nous n’avons pas trop de mal à quitter l'agglomération de Rio, puis grimpons dans la ceinture montagneuse à travers la forêt dense (sans doute primaire), avant d’entrer dans l'état de Minas Gerais (grand comme la Fance !) et de rouler sur 250 km de collines de plus en plus arides, plein nord. Bientôt, c’est Muriae, puis Rosario da Limeira, puis – heureusement que nous avions les indications très précises de Robin – 8 km de piste jusqu’à Iracambi !

 

Nos amis anglais Robin et Binka Le Breton vivent ici depuis près de 30 ans, après avoir acheté une ferme et démarré un centre d'étude et de protection de la forêt. Ils ont construit la grande maison où ils nous reçoivent avec chaleur et générosité. Nous passons la soirée à (essayer de) rattraper notre retard en nouvelles réciproques.

 

Posté par blocbp à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2017

Flying down to Rio !

Maybe some of you spent a long Sunday afternoon in the sixties watching this 1930s Fred Astaire musical with girls standing on plane wings, and dancing the carioca ?!

 

Cariocas of course are the in habitants of Rio, and their music is the samba ! We drove past the km long Sambadrome lined with high concrete stands. An incredible business.

 

The thirties was a heyday, but so was the turn of the century as the country gained its independence and celebrated with the building of colourful ornate and sometimes grand houses spreading into leafy neighbourhoods like the one where we are staying, just under the Corcovado Christ. Friends of friends have opened their doors while they're away, we’re so lucky !

 

Rio seems to be an efficient city, with frequent  buses hurtling in all directions and a modern metro system which we mastered quickly. We walk miles too, best way to mingle.

 

Communication is a problem, but we're picking up bits and pieces – by the time we reach Colombia we’ll be totally lusitanophone !

Posté par blocbp à 02:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]