Journée plus calme aujourd'hui, ou plutôt moins spectaculaire, consacrée à la découverte du ‘vrai’ Rio.

 

Transport public aller-retour (bus et métro), et surtout pas mal de marche à pied à travers le Centro. Partis avant 11h, nous sommes rentrés après 17h, à temps pour faire qqs courses et nous préparer un petit frichti – enfin plutôt un petit bouilli - dans notre cuisine perso…

 

Grâce aux recommandations de l’ami Didier et aux indications du ‘Suetard’ (le Routard de Sue), nous avons donc arpenté les grandes avenues modernes (Branco, Vargas, 1 Março,…) pour nous perdre à intervalles réguliers dans le lacis de petites rues étroites et pavées qui les relient entre elles (Rosario, Ouvidor, Luis de Camoes, 7 Setembro,…) et qui sont autant de buttes témoins du Rio du 19eme siècle. Joli mélange dont on se demande combien de temps encore il pourra durer.

 

Plus près de la baie, la grande place du Quince de Novembro est un peu un résumé de l’histoire de la ville, de l'État de Rio, et donc du Brasil. On y trouve côte a côte le Paço Imperial, ancien palais du Vice-Roi (portugais) puis de l’Empereur Joan 1 et de son fils Pedro (brésiliens), et le premier Parlement d’Etat (de Rio), plus connu sous le nom de Palacio Tiradentes en hommage à ce dentiste (surnommé ‘arracheur de dents’ !) qui avait suscité puis pris la tête du mouvement anti colonial en 1789 avant d'être écartelé…

 

Petit rappel historique suffisant pour nos besoins :

1493 : les indiens brésiliens découvrent les conquistadors portugais (Pedro Cabral)

1494 : le Pape partage le continent en deux moitiés inégales (Espagne / Portugal)

1807 : Invasion Napoléonienne du Portugal, la cour se réfugie à Rio

1822 : proclamation de l'indépendance du Brésil (Pedro 1 puis 2)

1888 : abolition de l’esclavage, coup d'état, puis proclamation de la République en 1889

1930 : Getulio Vargas se prend pour Mussolini, mais jusqu'en…1964 !

1964 : les militaires prennent le pouvoir, et pour 20 ans de dictature

1985 : enfin la démocratie, mais avec nombreuses saccades et soubresauts…

 

Trois autres endroits-souvenirs marquants :

  • L’incroyable préciosité du Real Gabinete Portugues de Leitura
  • L'atmosphère 1900 de la Confiteira Colombo
  • L’harmonie silencieuse et un peu vide de la Casa Franca-Brasil

 

En fin de journée (après nous être maudits de ne pas avoir emporté le mobile de Sue…), première réservation de voiture pour le départ d'après demain.