Passé une bonne partie de la matinée dans les entrailles du Rio Sul, le plus grand centre commercial de Rio, à 5 minutes de la plage de Copacabana. Pour rien, puisque nous sommes très vite arrivés à la conclusion qu’il était exclu d’acheter un 2eme mobile aux prix mammouthesques affichés… Tant pis, et nous ferons donc comme dans nos voyages précédents : la débrouille.

 

Justement, pour illustrer la débrouille en question, nous passons une petite heure au frais dans la réception du Hilton de Copacabana connu pour son wifi d’enfer…

 

Et puis, à propos d’enfer, nous arrivons au paradis terrestre : Copacabana. C’est effectivement très beau. Un parfait arc de cercle de 4,5 km, une large plage (au moins 50 m), un sable superbe, très fin, très blanc, très propre, et des petits kiosques à boissons ou poissons. Nous louons deux vélos pour parcourir la distance sur une large piste ad’hoc, et puis nous poursuivons avec la baie suivante, celle d’Ipanema et de Leblon (sic) sur à peu près la même distance. Retour par le même chemin, vent de face en moins. Magnifique, et très agréable.

 

Et puis c’est une occasion de voir un peu les Brésiliens des cartes postales. C’est samedi, beaucoup de monde, tous fringués n’importe comment, enfin le moins possible, dans une joyeuse atmosphère de bonhommie et de bienveillance. C’est vraiment un peuple relax. Et toujours prêt à aider, comme ce vendeur de açai, sorte de pâte de fruit dont tout le monde raffole, qui nous fait goûter une grosse cuiller gratis…

 

Et puis, la démarche de débrouille continue, avec un retour au Rio Sul et une bonne heure passée avec un vendeur de chez l'opérateur Vivo (les autres s’appellent Claro, Tim et… Oi) pour finalement acheter une 2eme carte SIM pour un mois. Et être a peu prés autonomes…

 

Retour à la maison pour notre dernier soir…déjà.  Spaghettis, fruits. Demain c’est Iracambi !