Quel paradis que cette Casa de Avila choisie un peu au pif sur Le Routard ! Arrivés hier soir de Lima par avion – en 1h de vol au lieu de… deux jours de bus de 10h par jour ! – nous avions (pas bus) déjà remarqué le calme du lieu et le silence de la chambre. Et ce matin, après une nuit ‘tombale’ (en terme de silence), nous ouvrons notre porte sur un grand jardin carré, d’environ 25m de coté, éclaboussé de soleil, avec un grand arbre ombreux au milieu et des fauteuils relax disposés en petits groupes ça et là, les chambres tout autour sur 2 niveaux et 3 cotés, le petit dej sous une tonnelle occupant le 4ème coté… Pour pas trop cher (47€) c’est vraiment une super adresse, même si, au loin, on entend vaguement ce matin les rumeurs de la Plaza centrale à environ 500m.

 

Car, surprise surprise, au lieu du ‘petit village’ attendu, c’est une grande ville de 1 Mhab qui nous accueille, Toulouse au lieu de Ste Bazeille ! En fait Arequipa est la 2ème ville du pays et un grand centre industriel. Enfin, pas que ça, et nous allons la découvrir un peu plus tard, car, pour le moment, relax et dégustation…

 

A pied, le charme de la ville opère tout de suite : maisons basses, façades de pierre de lave blanche, patios ouverts accueillants, fleurs et arbres colorés… et surtout pas beaucoup de ‘gringos’, que l’on repère facilement à leurs jambes et cuisses nues, incongrues et presque obscènes dans le contexte : ils doivent sans doute être tous à Cuzco et au Machu-Picchu… Nous flânons sans but, admirant la blanche cathédrale et les belles arcades de la Plaza, avant de déguster un premier ‘pisco’ (B : sorte de punch à l’eau de vie) et un jugo de naranjitas (S), puis un bon déjeuner péruvien (salade avocat, soupe de légumes délicieuse, sauté d’alpaca, miam).

 

Nous montons ensuite jusqu'à la colline de Yanahuara d'où l’on voit bien le volcan Misti. Retour â l'hôtel pour un petit repos dans le beau jardin. Puis nouvelle sortie pour acheter quelques fruits, et découvrir l’autre volcan au coucher du soleil sur la Plaza, pleine de monde venu goûter la douceur du lieu, et/ou se confesser en plein air contre les murs de la cathédrale…

 

Et puis nous commençons à réfléchir sérieusement à l'étape Machu-Picchu, qui semble bien compliquée et bien couteuse à organiser…

 

Envoyé de mon téléphone Windows 10