Oui, c’est vrai, c’est une toute petite étape pour nous, mais un grand pas en arrière pour moi et mes souvenirs !

 

Ce matin, nous nous sommes levés tôt pour voir le soleil se lever sur la Quebrada : trop beau, trop majestueux, trop ‘création du monde’… Puis petit dej (‘continental’…), et maintenant nous avons 3 heures tranquilles devant nous avant le bus de 12h05 pour Jujuy. J’en profite pour réguler le suivi budgétaire mensuel d’Aid’Victimes dans le cybercafé du coin, pendant que Sue explore le petit musée archéologique local, intéressant meme si 3 salles sur 5 étaient fermées pour travaux.

 

A 12h05 nous partons en bus super-confortable pour Jujuy, et en plus nous sommes à l'étage et tout devant, ce qui fait que pensant 1h30 nous jouissons d’un spectacle grandiose consistant à descendre la Quebrada “aux mille couleurs” jusqu'à Jujuy. Meme si, à notre avis, la partie la plus grandiose était celle de Tilcara.

 

Et nous voilà à Jujuy ! Taxi jusqu'à l’hostal Wawqi (Walkie !?) pas mal situé, même s’il s’agit d’un hostal… M’enfin, nous ne nous en sortons pas mal puisque nous disposons pour nous tous seuls d’un dortoir de 6 lits (!) et d’une salle de bains ‘en suite’… Et puis nous partons à la découverte de la ville.

 

Eh bien Jujuy est une ville moyenne (125 000 hab) qui ressemble beaucoup à une vraie ville… moyenne. Loin des ‘centres touristiques’ et de leurs fausses valeurs, Jujuy est une vraie ville, avec de vrais habitants, une vraie activité commerciale, culturelle et artistique. C’est en cherchant le conservatoire de musique de la ville (un monument public avec Jujuy écrit en grandes lettres, pour la photo…) que nous sommes tombés sur Karen, une 15 ans un peu fofolle qui nous a rancardés, d’abord à travers les rues puis finalement dans une ‘heladeria’ où elle a réussi à renverser son verre de granité fraise sur la table, son short, son sac de classe et ses crocs bleus ! Adorable, un peu collante (le granité sans doute…), elle nous a dirigés vers la Plaza Central avant de nous quitter dans un grand éclat de rire.

 

Sur la Plaza Mayor, pelouses + palmiers + kiosque,  se trouvent la Cathédrale d’un côté et de l’autre El Gobierno de la Provincia (de Jujuy). Au 1er étage de ce dernier, une grande salle mi néo-classique mi art-déco, le Salon de la Bandera, abrite le premier drapeau argentin élaboré par le General Belgrano, le Bolivar argentin, en 1813, 3 ans avant l'indépendance. Et si ce drapeau, très inspiré de 1789 (il y a même le bonnet phrygien) est là, c’est parce que Jujuy a joué un grand rôle dans la lutte pour l'indépendance, le peuple de Jujuy, martèle la ‘conservatrice’, pas l'armée, el pueblo. Nous remontons chez nous, avec une escale chez Carrefour (!) pour acheter 2-3 trucs à grignoter et à boire.

 

A propos, dans notre découverte de la ville, nous avons découvert un ‘club’ végétarien où nous nous sommes jetés sur des légumes bouillis comme des affamés. Et ce soir, très tard pour nous (21h30), nous allons y écouter de la… musique andine !!

 

Envoyé de mon téléphone Windows 10