Autour de Puerto Montt, il n'y a pas que des volcans (invisibles aujourd'hui d'ailleurs...)...

      

... mais de très jolis et très nombreux lacs (même aujourd'hui sans soleil...), dont le Llanquihue...

      13 dec - Pto Montt 2 (8)

      13 dec - Pto Montt 2 (6)

... le torrent de Petrohue, son extraordinaire eau verte et ses 'saltos'...

      

      

... qui relie, plus ou moins, le Llanquihue au Lago de Todos Los Santos, plus petit, et que l'on peut traverser en bateau pour rejoindre l'Argentine toute proche et la station montagnarde de Bariloche, ce que Nico et Céline avaient fait en 2001 mais dans l'autre sens !

      

Belle campagne, en faisant le tour des deux lacs par le nord...

      

... Jusqu'à la station de Frutillar, très à la mode pour la bourgeoisie chilienne...

      

 ... avec son lac, sa jetée (un vrai 'pier' à l'anglaise) et son énorme salle d'opéra !

      

13 dec - Pto Montt 2 (15)      13 dec - Pto Montt 2 (20)

      

      

En rentrant à Puerto Montt, quelques belles demeures 'paysannes', tout en bois.

      

 

Grand blanc au réveil ce matin…Les volcans sont invisibles… Voilà, c’est le temps patagonien…

Nous partons vers les lacs, les deux qui sont les plus près de Puerto Montt : le Llanquihue, très vaste, et le Lago de Todos los Santos, moins grand mais aussi excitant.

Quel spectacle de voir défiler des prairies et des grands champs cultivés ! Et en fin de printemps en plus ! Mais à l’ombre d’un volcan !!! Très sympa. Le second lac est plus mystérieux, on pourrait traverser jusqu’en Argentine… Nous nous contentons de visiter les Saltos de Petrohue (eau turquoise dans un chaos de riches volcaniques noires anthracite) avec un millier d’autres visiteurs, de ‘notre âge’, à peine sortis d’un énorme paquebot de croisière Buenos Aires – Valparaiso (par le détroit de Magellan bien sur), et puis nous marchons un peu sur la rive de sable gris foncé du lac de Todos Los Santos, trop beau et mystérieux dans sa chasse de montagnes et de volcans (dont on ne voit toujours que les premières pentes)...

Sandwiches à Las Casacadas, heureusement Sue est inscrite en conducteur sup… Quand je me réveille, je me crois en plein rêve : grands espaces verts vallonnés, grands troupeaux (à viande…), grandes demeures entièrement en bois… On a même un peu de piste grise,pour faire aventure.

Arrêt café à Fruitillar, que le Routard présente comme un refuge de la bourgeoisie chilienne, « mi bling-bling mi prout-prout »… Très joli ‘front de lac’, très romantique (comme tous les lacs), très allemand aussi (incroyable le nombre de clubs germaniques, de nourriture germanique, de descendants de germains) ; ce coin du Chili est une des ‘poches’ de vielle colonisation alémanique dont je parlais il y a quelque temps.

A peine de retour à P.Montt, grosse pluie pendant 30’ seulement mais qui nous interroge quant à notre ballade dans l'île de Chiloé demain…

‘Diner’ a la maison, dodo tôt.