Bon, à part les chiens errants, les prix des hôtels et des restaurants, les horaires à la gomme, et la langue, nous ne sommes plus au Chili, nous sommes (à nouveau, après l’épisode Jujuy et nord-ouest du pays) en Argentine ! Et quand nous aurons définitivement quitté la Cordillère des Andes, où nous sommes encore jusqu'à demain, nous y serons encore davantage, dans ce grand pays, 2ème géant du continent : 5 fois la France, 43 Mhab, et 40ème à l’ IDH, le mieux classé. Avec son histoire, ses grandes heures, ses excès, ses grands hommes, leurs excès, et son présent fourmillant et parfois trépidant.

 

Mais tout cela nous le verrons un peu plus tard. Pour le moment, nous sommes encore dans le Parc des Glaciers – où il faisait ce matin : 19 ! Sue ayant repéré depuis longtemps le Glaciarium ou Musée des Glaces, un collectivo nous y emmène gratis. A 6km en dehors de la ville, il est tout neuf, tout seul sur une colline, et contemple le magnifique Lago Argentino aux eaux turquoise dans son écrin de montagnes gris-bleu. Nous y apprenons tout, tout, tout sur le glacier, le grand, le p’tit,… etc. Entre autres, que Perito Moreno était un explorateur argentin ; et que les cristaux de glace (voir la photo) sont tous de forme hexagonale ! Beau film sur… les glaciers, et en particulier sur quelques chutes d’icebergs spectaculaires, et aussi sur ‘la rupture’ de l’arche entre glacier et péninsule de visite qui se forme et se fracasse tous les x années. Muy espectacular.

 

Ensuite, Sue proposa que nous rentrassions à pied (…), ce qui fut fait, pendant près de 2h, sur la route, peu passante. Suivi d’une pizza et d’une aprèm de recherches et de réservations sur l’ordi pour les jours à venir… Un grand écran + un vrai clavier + une vraie souris, c’est bien !

 

L’Argentine et la France ont beaucoup de points communs : la barbaque, le vin, les prix, le foot, le tennis, le rugby, les haricots tarbais, et… le Président de la République : nous, nous avons Macron, eux ils ont… Macri ! Elu en 2015, ancien dirigeant sportif (notamment du club de foot de Boca Junior), Mauricio Macri pratique une politique de type macronien, à la mode sud-américaine. Depuis quelques jours il a fort à faire devant les réactions violentes qu’a déclenchées la réforme des retraites : affrontements, destructions, vols annulés sur Buenos Aires… En principe, nous prenons un avion pour la capitale dans 3 jours…