On ne peut pas ne pas y penser : on prend l’avion demain soir et après-demain soir on est chez nous...

 

En attendant on ‘meuble’ en complétant notre connaissance de Rio (Hio, car on ne prononce pas le R initial), avec :

  • Deuxième grasse mat de suite, consacrée cette fois à réécouter nos morceaux favoris de musique brésilienne (Ipanema, Desafinado,…) en feuilletant ‘Brasil visto da cima’ par un Arthus-Bertrand local. Qu’est-ce que nous  avons pu voir comme beautés ! Et qu’est-ce qu’il nous en reste à voir…un jour !!
  • Dans le bus qui nous emmène à Machado, rencontre brève mais délicieuse avec un ‘vieux monsieur’ (79 ans), ingénieur ‘réseaux’ depuis 50 ans, qui a une fille à Paris, y va très souvent et parle un très bon français, et qui va en ville avec son caddy pour « acheter des choses pour ma femme que j’aime beaucoup » !
  • Nous prenons à gauche au Theatro Municipal (20000 feuilles d’or pour dorer le gigantesque aigle qu’il a sur son toit), et arrivons très vite à la gare du Bonde, premier tramway de Rio, qui est maintenant une attraction touristique et nous emmène, par paquets de 32, visiter le quartier de la colline de Santa Teresa : pittoresque, bohème, belles vues, et aussi bon petit restau (cozinha do nordeste).
  • Avec le nouveau tramway, direction place des musées où nous avons cherché hier, mais en vain, le Museo da Cidade, qui est en fait le Museo de Arte Do Rio, et que nous trouvons fermé comme tous les lundi…
  • A nouveau le tramway pour nous rapprocher des embarcadères ‘trans-baie’, car, après une glace au maracuja chez Bob’s Nuts, nous embarquons, toujours gratis, pour une traversée de 15’ vers Niteroi de l’autre côté de la baie, avec les ‘banlieusards’ ; et retour immédiat, en prenant bien soin de nous asseoir à gauche pour ne pas rater l’ile de Villegagnon…
  • Retour à la maison par tramway, métro et bus, avec petits achats en passant.

 

Ce soir, dernière fois que nous faisons nos sacs…